Jacqueline Benz


De plain-pied

1996 | Genève

Bande de bitume qui part du trottoir pour traverser le lieu d’exposition, le mettant ainsi en continuité avec l’extérieur. En amenant les matériaux de la rue dans la galerie, c’est l’espace consacré à l’art qui est interrogé dans ses limites. La languette se prolonge sur le trottoir.


@title
@title